The European Alliance on Agricultural knowledge for Development

14 February 2020. Colloque : Agricultures européennes à l’horizon 2050.

Video recordings of the conference are available here.

Place des agricultures européennes dans les échanges mondiaux à horizon 2050 (février 2020, 164 pages).

This study (only available in French) examines the evolution of Europe’s place in world trade in agricultural products by 2050, taking into account the future effects of climate change on agricultural productivity, and the environmental impacts of the uses of land.

  • This study provides elements for better anticipating and guiding public policies. This work will also be extended under the European Green Pact, one of the commitments which aims to reduce the use of agricultural inputs. 
  • To what extent could European agriculture contribute to global food security by 2050? 
  • Do they have room for maneuver to preserve the natural environments threatened by the extension of cultivated areas? 
  • Is it possible to reconcile these different objectives? 
These questions are crucial for the governance of the societies in Europe and internationally. 
The INRAE study, delivers estimates by distinguishing 21 regions of the world including 8 in Europe in order to account for the heterogeneity of agriculture on this continent, usually considered as a single region in the global prospective literature.

=====================================================
Place des agricultures européennes dans les échanges mondiaux à horizon 2050 (février 2020, 164 pages)

Cette étude s’interroge sur l’évolution de la place de l’Europe dans les échanges mondiaux de produits agricoles à l’horizon 2050, compte tenu des effets à venir du changement climatique sur la productivité agricole, et des impacts environnementaux des usages des terres. 
Elle s’inscrit dans la continuité de travaux prospectifs sur l’évolution de la sécurité alimentaire mondiale tels que ceux conduits par INRAE, la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), ou encore l’IFPRI (International Food Policy Research Institute). Elle a été conduite INRAE (Délégation à l’Expertise scientifique collective, à la Prospective et aux Etudes) à la demande de l’association Pluriagri.

Cette étude fournit des éléments pour mieux anticiper et orienter les politiques publiques. Ces travaux trouveront en outre un prolongement dans le cadre du Pacte vert européen dont l’un des engagements vise à réduire l’usage des intrants en agriculture.

  • Dans quelle mesure les agricultures européennes pourraient-elles contribuer à la sécurité alimentaire mondiale à l’horizon 2050 ? 
  • Disposent-elles des marges de manœuvre pour préserver les milieux naturels menacés par l’extension des surfaces cultivées ? 
  • Est-il possible de concilier ces différents objectifs ? 
Ces questions sont capitales pour la gouvernance de nos sociétés en Europe et à l’international. L’étude INRAE,  livre des estimations réalisées avec un niveau de finesse inédit en distinguant 21 régions du monde dont 8 en Europe afin de rendre compte de l’hétérogénéité des agricultures de ce continent, habituellement considéré comme une seule région dans la littérature prospective mondiale.


Source: PAEPARD FEED