The European Alliance on Agricultural knowledge for Development

Clôture du Projet Soja aftitin-milk (ProSam)

9 – 10 Juillet 2018. Bohicon, Benin. Une variété de produits du Soja aux valeurs nutritionnelleslors d’une visite de terrain effectuée au Centre de stockage de graines de néré de Saclo, dans le cadre la clôture du Projet Soja aftitin-milk (ProSam) mis en exécution au Bénin, depuis le 29 Octobre 2014.
exceptionnelles est mise à la disposition des populations béninoises. Ceci grâce à une pratique d’utilisation des technologies apprises aux femmes transformatrices du produit. Le constat des dérivés a été fait avec les femmes transformatrices de Saclo dans la commune de Bohicon. C’était, ce lundi 09 Juillet 2018,

Projet s’inscrivant dans le cadre des 4 composantes de la Plateforme pour un partenariat Afrique-Europe pour la recherche agricole pour le développement (PAEPARD) financé par l’Union européenne (UE) et conduit par le Forum pour la recherche agricole en Afrique (FARA). Il a émerveillé par les conseils adressés aux femmes.

« Chaque fois qu’on vient, on trouve qu’il y a toujours de changement dans les pratiques. C’est un grand défi que vous avez relevé dans la mise en œuvre du projet   la clôture du projet ne doit pas signifier la fin des activités. Vous avez pu développer des technologies que vous avez mises sur le marché et nous souhaitons que vous vous développer davantage. Ne vous découragez pas parce qu’il n’y a plus d’appui » Je souhaite revenir voir un groupe de transformatrices plus fort et plus complétive sur le marché national et international. » Dr Jonas Mugabé, coordonnateur du projet PAEPARD

« Nous sommes venus témoigner de votre disponibilité et le dialogue que vous avez eu avec la recherche pour obtenir cette amélioration des conditions de vie et de travail. (…) Une bonne documentation qui capitalise l’exécution du projet est nécessaire. Ce processus devra être facilité par les deux étudiants de l’ISTOM mobilisés par le CIRAD dans le cadre de PAEPARD pour la capitalisation du ProSAM avec le avec une méthodologie appelée « ImpresS » pour l’analyse d’impacts des projets Ex-post. » Remi Kahané du CIRAD

Ressources:


Source: PAEPARD FEED

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *